Concrètement, qu’est-ce que la 4G, m’a demandé quelqu’un l’autre jour. Il est vrai qu’à mesure que les licences sont distribuées aux opérateurs, on entend de plus en plus dans les médias cette formule brandie comme un mot magique par les annonceurs, sans que personne ne sache de quoi il retourne.

Le terme 4G correspond à la quatrième génération d’évolution des standards mobiles. Elle vient donc supplanter l’ancienne 3G et est plus à même de fournir un très haut débit, c’est-à-dire un plus gros volume d’information par seconde.  Théoriquement, si cela n’a pas grand effet sur la communication vocale, cela joue un grand rôle dans la navigation sur Internet avec une fluidité accrue et une rapidité de chargement des pages encore plus rapide. Toujours théoriquement, les vitesses affichées lors de tests dans de bonnes conditions, avec un iPhone performant et une proximité avec un relais 4G, affichent une vitesse supérieure à l’ADSL, ce qui rendrait donc la navigation sur mobile plus rapide que sur PC. Avec un site en responsive design, soit conçu pour la lecture sur mobile, le chargement est instantané.

Pour l’instant seuls les quatre leadeurs du marché que sont Bouygues, Free Mobile, Orange et SFR ont obtenu une licence 4G. Les autres opérateurs devraient suivre dans le courant de l’année 2013. Des structures sont mises en places dans les fortes agglomérations pour maintenir un puissant débit. Les nouvelles générations de smartphones tels que l’iPhone 5 voient leurs capacités augmenter pour gérer au mieux le potentiel du réseau 4G.

Donc avec la 4G, rien ne va vraiment changer si ce n’est la vitesse d’exécution des pages web. En revanche on verra sûrement s’accroitre la tendance depuis deux ans qui voit la baisse de la communication orale au profit des formats écrits via mails ou réseaux sociaux.

Néanmoins, elle devrait fortement se démocratiser avec l’arrivée de smartphones phares compatibles 4G, comme le prochain Galaxy S4.



Laisser une réponse